Micro aventure

Au Canada le temps d’un week-end à Courchevel

Article mis à jour le

Vous cherchez un lieu en France pour passer un week-end sauvage en famille dans des paysages grandioses qui n’ont rien à envier à ceux du Canada ? Vous souhaitez vivre une expérience sauvage en toute sécurité, sans être totalement isolés ? Vous voulez alterner les moments de détente avec des activités à sensations fortes en restant au même endroit ? Ne cherchez plus, le lac de la Rosière à Courchevel est un petit concentré de tout ça et de bien plus encore.

Niché à 1540m d’altitude au creux d’une combe, le joli lac de la Rosière est accessible par une route sinueuse qui descend depuis l’entrée de Courchevel 1650. Nous y avons passé deux jours en famille, début août.

Arrivés sur les lieux vers onze heures le matin, nous comprenons vite qu’il aurait été préférable d’être plus matinaux. Le parking est déjà complet et les voitures remontent se garer le long de la route… Devant l’affluence des touristes, nous hésitons à faire demi tour. Mais la curiosité de découvrir cet endroit qui attire autant de monde et dont on a beaucoup entendu parler l’emporte… Alors autant vous le dire tout de suite, nous n’avons pas regretté !

Cernés par les familles qui arrivent, nous empruntons, un peu hésitants, le chemin qui descend vers le lac. Et là, surprise… autour du plan d’eau bleu turquoise, les gens s’évanouissent comme par magie dans la nature. En effet, de multiples petits coins sont aménagés pour accueillir les visiteurs sans se gêner les uns les autres. Des grandes tables de pique-nique en bois, parfois associées à des barbecues sont à disposition. Chacun peut y faire ses propres grillades. Les gens s’installent pour déjeuner.

On commence par s’imprégner de l’ambiance en empruntant le ponton en bois. Etonnement, alors que d’habitude nous fuyons le monde, nous trouvons qu’il règne dans cet endroit une bienveillance apaisante. Nous décidons alors de passer par le chalet pour découvrir l’ensemble des activités proposées sur place. Canöé canadien, via ferrata, accrobranche, pêche et petite rando à la cascade des Poux par le sentier botanique… les enfants sont à fond ! Sur-excités à la perspective de partager avec nous des sensations fortes, ils veulent tout faire et tout voir. De notre côté, nous sommes ravis d’apprendre par Roland, le responsable du site, qu’en fin d’après midi le lac se vide de ses visiteurs et s’offrira à nous seuls.

C’est parti ! On attaque directement par la via ferrata. Nous optons pour l’accompagnement avec un guide de montagne afin que les enfants soient entre de bonnes mains et qu’on puisse profiter et faire des photos. On ne regrette pas ! Xavier, le guide qui nous accompagne, se montre très pédagogue et sait rassurer nos deux plus jeunes sur les traversées les plus techniques tandis que notre fils ainé se balade avec aisance, agile comme un chat. Le parcours est très ludique et varié, alternant les passages de grimpe plus ou moins faciles avec un pont de singe, un pont népalais, une poutre… C’est une jolie via ferrata à faire en famille, avec la promesse de belles sensations et des points de vue époustouflants.

Le paysage sauvage d’une carte postale canadienne

Après deux heures passées sur la roche au dessus du lac, on s’accorde un moment de détente. Un hamac, un torrent, le soleil qui perce entre les sapins, personne… tout est parfait pour la pause. Les enfants, qui se sont amusés à construire un petit radeau, ne résistent pas à la tentation de tremper leurs pieds dans l’eau glacée de la montagne. Finalement, la fraîcheur du torrent nous vivifie et nous ramène vers le lac où il n’y a déjà plus grand monde.

Le joli canoë posé sur la berge n’attend plus que nous pour une balade. Quelques pêcheurs à la mouche prennent possession du ponton et lancent leur ligne dans des gestes gracieux. Le soleil a disparu derrière la montagne mais le lac reste accueillant. On a tout doucement basculé dans le paysage sauvage d’une carte postale canadienne et on se sent déjà chez nous.

Le soir, nous profitons de l’un des barbecues du site pour préparer le dîner et faire griller nos brochettes de poulet. Plus loin, un groupe de jeunes occupe un autre foyer. Il n’y a presque plus personne. Mais nous nous sommes un peu trop attardés et la nuit tombe déjà. Nous décidons alors de monter le campement rapidement avant de ne plus rien voir.

Avant d’aller dormir, nous profitons d’un dernier tour sur le ponton dans la nuit. Nous aimons prolonger les soirées dehors. Sur l’autre berge, au creux de la forêt dessinée par les cimes noires des sapins, brûle un feu de camp d’où s’élève une petite colonne de fumée et quelques éclats de rire. Et puis la lumière s’éteint. Le silence. On se couche la tête remplie de belles images.

Un appel à l’éveil des sens

Le lendemain matin, le paysage que l’on découvre en ouvrant la tente est radicalement différent. Le lac est recouvert d’une brume épaisse qui efface ses contours et dessine une ambiance féérique très sauvage. On adore !

On ne résiste pas à l’envie de retourner sur l’eau avec le canoë pour profiter de cette sensation d’être ailleurs et nulle part sans avoir voyagé.

La matinée s’étire et la brume se lève. Nous décidons de partir à la découverte de la cascade des Poux. Un sentier botanique nous y mène en une demi-heure de marche facile à travers une très belle forêt de conifères. On prend le temps d’observer les plantes. On picore des myrtilles, on cherche des bolets. On s’étonne de ne pas connaître le nom de certaines fleurs que l’on croise pourtant souvent. On essaye de les retenir. On retire les chaussures pour marcher pieds nus sur des rondins, traverser les ruisseaux… Tout est un appel à l’éveil des sens.

Le plein de sensations fortes et d’émotions en famille

Après la balade et le pique-nique, nous accordons aux enfants ce qu’ils attendent avec impatience depuis la veille et on se dirige vers l’accrobranche et les tyroliennes. Un petit parcours d’initiation pour les tout petits est proposé à partir de 3 ans, mais il est bien trop facile pour nos trois cascadeurs. Les deux parcours proposés pour les plus grands sont ludiques, sans être trop difficiles ni trop longs. Pour une fois, nous sommes tous ensemble dans les arbres et les enfants se régalent de partager ça avec nous. On enchaine ensuite par les tyroliennes qui nous font traverser les torrents à 60 km/h ! Tout le monde s’amuse, on profite à fond. On se remplit la mémoire de beaux moments de partages en famille.

L’après-midi s’achève et on ne va pas tarder à partir. On décide de retourner une dernière fois sur les berges du lac histoire de profiter jusqu’au bout. On a toujours une épuisette et un bocal dans la voiture pour observer les petites choses que l’on trouve dans la nature. Ce soir là, ce sont des souvenirs forts, des émotions et beaucoup de sensations que les enfants ont capturé dans leur bocal.

Le paysage du lac doit être incroyable en automne ou au printemps et on reviendra en hiver, c’est sûr ! Roland nous a dit que c’était encore plus magique en cette saison. Il parait qu’on peut accéder au lac en skis de rando ou en raquettes et le chalet sera même ouvert pour la première fois l’hiver prochain. On a déjà sur les papilles le goût de la crêpe à la pâte à tartiner bio et de la bière locale que nous nous offrirons avant de remonter dans la nuit vers la station. On s’y voit très bien… Ce lac est un lieu magique qui promet de belles aventures en famille. Il y en a pour tous les âges, tous les goûts et en toutes saisons ! On valide !

Conseils pour bien profiter de votre séjour au lac de la Rosière en été :

Arrivez tôt le matin, restez tard le soir ou même la nuit

• Apportez votre propre bois ou charbon pour profiter des barbecues

• Attention, vous êtes en montagne, même s’il fait très beau le temps peut changer très vite, prévoyez des vêtements en conséquence.

• Ne soyez pas effrayés par le monde, il s’évapore comme par magie…

• N’hésitez pas à passer prendre un petit goûter au chalet, les glaces à la myrtille artisanales sont excellentes. Tout est bio et local et la vaisselle est entièrement recyclable dans le souci du respect de l’environnement. L’équipe est aussi très sympa.

• Ne laissez aucun déchet sur place, l’endroit est très propre et c’est bien appréciable, prenez en soin !

Se rendre au lac de la Rosière à Courchevel

Brochure à télécharger avec toutes les infos sur le lac de la Rosière

Tags:

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :