Idées & Conseils

Organiser un mini road trip étape par étape

Article mis à jour le

Le week-end se profile et vous avez bien envie de changer d’air. Sauf que Junior a un anniv chez son copain samedi et que votre ado a prévu de ne pas sortir de sa chambre. Et si votre conjoint(e) participe, en plus, à une course de running ou a invité ses parents dimanche, autant dire que ça se complique carrément. Voici donc quelques conseils pour échapper à un week-end comme tous les autres et organiser un mini road trip en famille. C’est la promesse d’une belle petite aventure dont vous vous souviendrez longtemps.

Un mini road trip de deux jours dans la Wilderness en France, c’est comme un concentré d’aventures, une petite dose de sensations et de découvertes qui vous laisseront des souvenirs à vie. Donc, à présent que vous êtes convaincu, il va falloir que vous organisiez tout ça. En effet, l’aventure demande malgré tout un peu d’anticipation. Pour vous aider, voici un planning à suivre jour après jour.

Le mini road trip de deux jours que nous vous présentons ici en images alterne des passages de route et de pistes 4×4 dont certains assez techniques. Vous trouverez notre itinéraire en fin d’article. Attention de ne pas vous aventurer en 4×4 si vous n’avez pas un minimum de connaissances en conduite sur piste.

Lundi

15h – Je m’occupe de trouver un véhicule. En effet, si je n’ai pas de voiture aménagée pour vivre mon aventure sauvage, ce n’est pas un problème ! Je peux louer un camper van chez Blacksheep ou même uniquement une tente de toit à fixer sur mon véhicule.

Mardi

12h – Ça y est, j’ai le véhicule ! Ça se précise ! J’annule le programme plan-plan du week-end prochain déjà établi par mes proches et pour cela, j’ai l’excuse parfaite. Je leur dis à tous que The mountains are calling and we must go. Les parents du copain de Junior ne comprendront pas forcément, mais tant pis, ça vaut le coup.

Mercredi

12h30 – Je cherche le lieu de ma prochaine aventure sauvage. J’ai attendu patiemment l’heure de la pause déjeuner pour pouvoir me connecter en toute quiétude sur cette super carte créée par la famille Petit Bivouac qui répertorie pas mal de curiosités naturelles en France. Mes collègues sont en train de se regrouper dans les couloirs pour aller déjeuner à la brasserie du coin. Aujourd’hui, c’était moules frites au plat du jour mais ça sera sans moi. Il y a des concessions à faire quand on veut vivre l’aventure sauvage le temps d’un week-end !

12h35 – Je renseigne mon adresse dans le champs de recherche et j’élargis la carte à une échelle de 10km. Je sélectionne la vue satellite, comme ça, c’est plus facile de me rendre compte de ce que je vais trouver sur le terrain. Je cherche une curiosité naturelle ou un lieu à visiter proche de chez moi, qui me donne envie et qui pourrait plaire aux enfants. Pour en savoir plus, je renseigne le nom de l’endroit qui m’intéresse sur Ecosia, mon nouveau moteur préféré qui plante des arbres quand je lance des recherches sur le web… Et je fais ça jusqu’à trouver un endroit qui m’attire plus que les autres.

13h30 – Si je n’ai toujours pas d’endroit, je me balade sur Instagram pour trouver de l’inspiration en sirotant mon café. Finalement, comme je vais partir vendredi soir, pour la première nuit, je décide de me rendre dans un endroit situé à moins de deux heures de route de chez moi.

15 h – Je consulte la météo du coin que j’ai choisi d’aller visiter

18h – Je cherche et décide des lieux de bivouacs ou de camping sur ma route. Pour que mon aventure soit la plus sauvage possible, si je décide d’aller en camping, je fuis les grosses structures et je privilégie les aires naturelles. Sinon, pour trouver un lieu de bivouac, je consulte Park4Night. Je sélectionne au moins deux endroits qui m’intéressent (un plan A et un plan B) et télécharge aussi l’appli sur mon téléphone au cas où il faille trouver un plan C de dernière minute. Un autre bon plan pour les bivouacs est d’acheter le guide France Passion qui répertorie 10 000 emplacements gratuits dans les propriétés privées d’agriculteurs, de producteurs ou de vignerons.

21h – Je m’installe devant Alex Hugo moins pour l’intrigue un peu foireuse que pour voir Samuel galoper dans les paysages somptueux de la Vallée de la Clarée non loin de celle de l’Ubaye où les photos ci-dessous ont été prises. Cela devrait achever de motiver ma moitié à m’accompagner dans mes rêves d’aventures sauvages.

Jeudi

12h30 – Je crée mon road book en calculant des étapes de trajet de deux heures maxi entre les différents arrêts (pique-niques, visites, baignades…). Je répertorie les lieux de visite qui m’intéressent (comme le Musée de la Résistance de Vassieux en Vercors pendant notre mini road trip Vercors Drôme ) et je télécharge la carte sur mon smartphone via l’application Google Maps (en haut à droite de l’écran, appuyez sur les trois points puis Télécharger un plan hors connexion.) En effet, rien ne me permet d’imaginer à ce stade qu’il y aura du réseau dans le coin sauvage dans lequel j’emmène ma famille passer deux jours. Comme je veux être sûr(e) de ne pas dépendre des nouvelles technologies qui nécessitent de l’énergie pour fonctionner, j’achète, en plus, une bonne vieille carte IGN du coin. Je note au surligneur l’itinéraire et les points d’arrêt de mon mini road trip.

13h30 – Je planifie les repas en listant tout ce qu’on va manger pour le petit déjeuner, le midi et le soir de chaque jour sur place. Si je manque d’idées, je peux toujours lire cet article ou celui-là.

18 h – Je re-consulte la météo du coin que j’ai choisi d’aller visiter

18h30 – En fonction de la météo, je liste et prépare déjà mes affaires vestimentaires ainsi que celles des enfants. J’organise un sac différent pour chacun. Ce sera plus facile pour eux ensuite de retrouver leurs affaires. Je prépare aussi tous les équipements qu’il me reste à prendre, des sacs de couchage en passant par la trousse à pharmacie (liste à consulter en fin de cet article).

Vendredi

12 h30 – Je fais les courses. Pour éviter des désagréments liés aux conditions dans lesquelles je vais transporter ma nourriture, je ne prends rien de fragile ou susceptible de fuir.

13h45 – Je re-re consulte la météo du coin que j’ai choisi d’aller visiter.

17h00 – Je charge les bagages dans le coffre et les enfants sur la banquette arrière. J’installe mon smartphone en mode itinéraire sur Google Map. Un dernier coup d’oeil dans le rétro pour voir ma vie quotidienne s’éloigner et c’est parti pour l’aventure !

Feuille de route de ce mini road trip autour du massif des Ecrins

Départ de Grenoble – Bivouac au Chazelet – Briançon – Sentier des marmottes à Eygliers – Col du Parpaillon – Bivouac dans la vallée de l’Ubaye – Barcelonnette – Muséoscope du lac de Serre Ponçon – Baignade dans le lac – Gap – Pont de Ponsonnas (saut à l’élastique) – Retour Grenoble

Tags:
%d blogueurs aiment cette page :