Idées & Conseils

10 conseils pour réussir un premier bivouac en famille

Article mis à jour le

Vous avez décidé de tenter un premier bivouac en famille et vous ne savez pas comment et par où commencer ? Voici quelques conseils qui vous permettront de gagner du temps et d’éviter certains désagréments.

1 – Avant de partir en bivouac

En fonction de la météo et de la façon dont vous avez prévu d’aller bivouaquer (à pieds, en voiture, en vélo…), préparez un sac par enfant. Quand nous partons en road trip, nous utilisons des sacs zippés résistants et waterproof, de type organiseurs de voyages comme ceux-ci.  Nous les avons personnalisés en faisant broder aux enfants les initiales de leurs prénoms sur la face en mesh (filet d’aération). Ils identifient ainsi rapidement leurs affaires. Cela permet, en effet, un gain de temps considérable et une organisation simplifiée. Avant de partir, nous expliquons aux enfants qu’ils seront responsables de leurs affaires. N’emportez que très peu de vêtements en bivouac, car vous devrez optimiser l’espace et le poids. Pour les jouets, vos enfants trouveront tout ce qu’il leur faut dans la nature. Cela les aidera à développer leur imagination.

2 – Comment choisir le bon moment pour partir en bivouac en famille ?

Partir le vendredi soir, après la journée de travail est tout à fait possible de mai à septembre, quand les soirées sont longues et que la météo le permet. Il est néanmoins préférable d’avoir repéré, quelques jours auparavant, un lieu de bivouac situé à moins de deux heures de votre point de départ. Nous parlons ici de bivouacs avec accès motorisés. Si vous comptez partir bivouaquer à pieds, il faut tenir compte de la durée de la randonnée nécessaire pour arriver au point de chute.

Vous devez, en effet, prendre en compte le temps qu’il vous faudra, une fois sur place, pour installer le campement, déplier la tente, sortir les duvets, chercher du bois pour faire le feu, de l’eau, etc… Si vous habitez Paris ou la région parisienne, il faudra également prévoir le temps de s’éloigner de la ville… et cela peut remettre en question votre départ le vendredi soir ! Au printemps ou en été, arrivez sur place avant 18h, afin d’avoir le temps de faire le tour de l’endroit où vous vous serez posés. En automne, basez vous plutôt sur 17h, car les soirées sont plus courtes.

Bivouac en famille en montagne aux lacs Robert

3 – Partir combien de temps ?

Pour un premier bivouac en famille, ne partez que le temps d’un week-end. Dormir une ou deux nuits dehors, pour une première, permet déjà d’avoir un bon aperçu de ce qui vous attendra sur de plus longues périodes avec vos enfants. Vous verrez que même en ne partant que deux jours, vous aurez l’impression d’avoir eu une semaine de break ! En effet, on ne vit pas en bivouac comme à la maison.

Vous devrez vous adapter aux éléments et abandonner vos habitudes de confort. Dehors, on vit avec le soleil. Il est, en effet, beaucoup plus facile et agréable de préparer un repas et de trouver ses affaires quand on y voit encore clair. Il faut donc éviter d’éparpiller les affaires et bien s’organiser avant la tombée de la nuit. N’hésitez pas, pour cela, à solliciter l’aide des enfants. Bizarrement, vous verrez qu’ils sont beaucoup plus à l’écoute qu’à la maison.

Bivouac en famille au bord de l'eau

4 – Où bivouaquer avec des enfants ?

Pour repérer l’emplacement idéal, utilisez Google Maps, en version « satellite ».  C’est un super moyen pour trouver le lieu qui correspondra le mieux à vos critères. Vérifiez l’accessibilité, la nature du terrain, l’altitude, l’exposition et l’isolement. L’endroit idéal d’un bivouac est surtout celui où vous ne serez pas dérangés. Repérez les points d’eau si vous souhaitez profiter d’une source ou même d’une rivière ou d’un lac. Si vous choisissez de vous poser près d’une rivière, assurez vous que ne vous installez pas dans un endroit inondable en aval d’un barrage… Soyez très prudents, car celui-ci pourrait ouvrir les vannes !

En randonnée, ne vous installez pas non plus trop près de l’eau, un gentil petit ruisseau peut très bien sortir de son lit avec un bon orage d’été. Pensez également qu’un cours d’eau peut générer beaucoup de bruit et que cela peut être très… très dérangeant ! Ce qui semble idyllique la journée peut devenir cauchemardesque la nuit. Et, si vous êtes sensibles aux bruits, emportez des bouchons d’oreilles. (Pour plus d’infos sur ce sujet, lisez notre article Bivouaquer au bord de l’eau.)

hello sun - ©petit bivouac - petitbivouac.com
En bivouac, on vit avec le soleil ! Et on aime particulièrement le moment où il se lève !

  Le site lecampingsauvage.fr recense quelques points de bivouacs possibles donnés gracieusement par des internautes. Il y a aussi des sites de camping chez l’habitant comme gamping.fr qui peuvent vous donner la possibilité de vivre des aventures en famille dans des endroits sauvages où il n’est pas autorisé de bivouaquer (comme en Corse par exemple). Park4Night est également une application bien connue des roadtrippers qui vous permet de trouver rapidement un emplacement pour dormir si vous êtes en voiture.

5 – Comment monter le camp ?

Soyez attentifs à la nature environnante pour détecter s’il s’agit du bon endroit. Inspectez le sol et repérez les arbres qui vous apporteront de l’ombre. Evaluez aussi les conditions météo à venir, en particulier la direction du vent et la position du soleil pour choisir l’endroit et l’orientation de votre campement. En effet, si vous laissez l’ouverture de la tente face au vent, une bourrasque pourrait tout arracher. De même, si vous redoutez un orage ou la pluie dans la nuit, choisissez l’endroit le plus abrité possible.

Trouvez l’endroit le plus plat possible. Si vous plantez votre tente au sol, dégagez tous les cailloux avant de vous installez. Vous risqueriez de maudire la pointe de la pierre qui vous rentrera dans les côtes en pleine nuit. Une fois votre emplacement et la position de votre tente déterminés, il vous faut monter le camp.

Tout d’abord, commencez par installer la tente.  Puis installez les matelas et ensuite les sacs de couchage. Les tentes auto-portantes sont très pratiques à déplacer une fois montées. Normalement, à ce stade, vous auriez dû avoir réfléchi au bon endroit avant de monter la tente. Mais si vous doutez toujours de l’emplacement où la fixer, vous pouvez la déplacer très facilement sans avoir à la démonter (voir notre vidéo à 1:13).

Ensuite, sortez les éléments de camping (réchauds, table, sièges, vaisselle…) et envoyez les enfants en mission pour ramasser du bois et/ou chercher de l’eau pendant que vous préparez le repas.

6 – Où sont les toilettes ?

La première fois qu’ils découvriront la vie sauvage, les enfants vous demanderont assez vite où sont les toilettes. Et comme il n’y en a pas, il va falloir les éduquer sur ce point. Dès que vous êtes installé, après avoir fait un tour rapide des environs, choisissez un coin isolé à cinquante mètres, au moins, du campement. Préférez un endroit caché, éloigné des sources d’eau, des sentiers et de toutes pistes d’animaux.

Creusez un trou assez profond avec votre pelle pliable en laissant bien le tas de terre à côté du trou. Installez un petit sac poubelle à proximité, destiné à récupérer les papiers souillés. Ne jetez jamais rien dans la nature. Ni lingettes, ni mouchoirs, ni protections féminines ou même papier toilette, cela met très longtemps à se dégrader.  Recouvrez chaque passage d’une bonne couche de terre pour canaliser les odeurs.

Avant de quitter l’endroit, rebouchez totalement le trou afin de ne pas laisser de traces. Brûlez tout le papier souillé ou enveloppez le sac poubelle dans un autre sac et jetez le dans une poubelle lorsque que vous pourrez. Respectez l’environnement qui vous accueille et ne laissez pas de traces de votre passage. Il n’y a rien de plus désagréable que de trouver un endroit magnifique et sauvage jonché de papiers salis…

7 – Comment assurer la sécurité des enfants lors d’un bivouac en famille

Gardez toujours un oeil sur eux surtout s’ils sont petits, particulièrement intrépides ou s’il n’y en a qu’un. Avant de les envoyer en mission, déterminez avec eux le périmètre qu’ils ont droit d’explorer sans vous. Repérez vous aux éléments naturels pour définir une zone que vous leur montrerez en leur expliquant qu’ils ne doivent pas dépasser ce périmètre sans vous avertir. Ne leur faites pas peur en leur disant qu’ils seront mangés par le loup s’ils s’éloignent. Tout le monde sait que les loups ne mangent plus d’enfants depuis que l’un d’entre eux a été obligé de régurgiter le petit chaperon rouge et sa grand-mère… Dites leur simplement que vous assurez leur sécurité en les ayant sous les yeux.

8 – Peut-on faire un feu en bivouac ?

Dans certaines régions, il est absolument interdit d’en faire, comme dans le Sud-Est de la France. Respectez très sérieusement cette règle car un incendie est très vite parti ! Si la nature est sèche ou que vous êtes dans une région méditerranéenne, oubliez le feu de camp. Vous pouvez toujours faire fabriquer un faux feu aux enfants en suivant ce tutoriel  ou ceux-là. Si vous avez la certitude que vous ne craignez rien et que vous pouvez faire un feu, alors suivez nos conseils en tâchant de laisser le moins de traces possibles.

Lorsque il est temps pour vous d’aller dormir, éteignez complètement le feu. Assurez vous alors qu’il ne reste plus rien au sol qui puisse craindre l’humidité. En effet, la nuit, les températures chutent et l’humidité remonte par le sol. Ne laissez pas non plus trainer de nourriture qui pourrait attirer les animaux. Nous utilisons un abri supplémentaire, type abri de plage avec fermeture zippée, pour protéger nos affaires pendant la nuit et c’est bien pratique !

feu de camp d'un bivouac en famille
Quand la famille est réunie autour du feu, on se parle, on s’écoute… On est vraiment ensemble.

9 – Comment préparer le repas en bivouac ?

Pour les repas, sur deux jours, tout dépend de comment vous êtes partis bivouaquer. Si vous êtes à pieds, vous allez devoir porter votre nourriture et dans ce cas, il est bien évidemment recommandé de favoriser les repas les moins lourds à transporter. Pratiques, les sachets de nourriture lyophilisée se réhydratent sans casserole avec un peu d’eau chaude, ne pèsent pas lourds et ne prennent pas beaucoup de place dans le sac à dos. En général, quand on dine dehors, en pleine nature sauvage, tout semble meilleur et réconfortant.

Parfois, quand on part avec notre Defender, nous cuisinons des portions de repas avant de partir. À base de semoule, quinoa, boulgour ou riz mélangés à des petits morceaux de légumes cuits (courgettes, carottes, poivrons…), pois chiche et graines. On les emporte dans des sachets afin de n’avoir plus qu’à les faire réchauffer.

Si vous campez pendant un road trip et que vous manquez d’idée pour préparer votre repas, vous en trouverez dans notre article Organiser des repas pour la famille en camping et si vous aimez cuir votre nourriture sur un feu de camp, nous vous livrons ici quelques unes de nos recettes préférées.

Autour du feu de camp pendant un bivouac en famille

10 – Que faut-il emporter pour partir en bivouac ?

Voici une liste type de base des choses à emporter pour deux jours / deux nuits (printemps / été) pour un bivouac en road trip :

Vêtements par enfant : 

  • 2 sous vêtements
  • 1 polaire
  • 2 t-shirts manches courtes
  • Un t-shirt technique manches longues
  • Un pantalon outdoor + 1 short (ou 1 pantalon tranformable en short)
  • 1 bas de survêtement (qui pourra servir de pyjama et/ou de change en cas de besoin)
  • 2 paires de chaussettes
  • Une paire de chaussures de marche
  • 1 tongs, crocs ou chaussons de rivière
  • 1 veste pluie coupe vent ou micro doudoune

Pharmacie

  • Crème anti moustiques
  • Crème apaisante
  • Arnica ou crème contre coups, bleus, bosses…
  • Pansements
  • Bandes
  • Désinfectant (Eau oxygénée : les enfants adorent voir comment ça mousse sur leurs bobos)
  • Compresses
  • Antalgiques (Paracétamol)
  • Pinces tire-tiques
  • Bouchons d’oreille

Outils

  • Pelle pliable
  • Scie pliable
  • Couteaux
  • Briquet ou firesteel
  • Boites hermétiques pour la nourriture
  • Sachets à fermeture hermétique (type sachets de congelation)
  • Couverts, verres et assiettes en plastique ou métal (rien de fragile)
  • Abri pliable avec fermeture zippée type abri de plage pour nourriture, sacs… la nuit
  • Papier toilette biodégradable
  • Sacs poubelles
  • éponge et torchon

Pour un bivouac lors d’une rando à pied, vous devrez vous alléger un maximum. Lisez notre article à ce sujet.

Voilà, vous savez à présent beaucoup de choses, et maintenant il n’y a plus qu’à !

Si vos ados rechignent à vous accompagner, ne vous laissez pas impressionner. Il nous est arrivé plusieurs fois de devoir insister, et même négocier, pour qu’ils nous accompagnent sans râler… mais je vous assure qu’ils n’ont jamais regretté. Il n’y a pas un seul bivouac où ils n’ont pas reconnu d’eux mêmes que c’était quand même génial d’être là.

N’hésitez pas à nous laisser un commentaire pour nous raconter vos aventures, nous poser des questions ou si vous pensez qu’il faut rajouter ou retirer des choses à notre liste…

Chambre avec vue lors de nos bivouacs en famille

Tags:
%d blogueurs aiment cette page :